Le Colonel Barbaque

Le Colonel Barbaque - teaser from le TB on Vimeo.

Le Colonel Barbaque est un prolongement de Cris, le premier roman de Laurent Gaudé.
Quentin Ripoll a connu l’horreur des tranchées, la folie du feu et de la mort à l’affût. Il fait partie de ces hommes qui, la paix revenue, restent des âmes irrémédiablement brûlées, incapables de réintégrer le rythme lent d’une vie d’homme. En mémoire d’un camarade, M’Bossolo, qui l’avait sauvé, il part à l’aventure en Afrique, s’adonne à des trafics, et bascule dans la rébellion contre le colonisateur français.« Je suis la guerre », répète celui que les insurgés ont baptisé Colonel Barbaque, et qui met tout son art à terroriser les garnisons et les caravanes au long du fleuve Niger. Mais le temps des indépendances n’est pas encore venu…

En complément du Colonel Barbaque, une présentation du
chant des sept tours est proposée, soit sous forme de spectacle, soit sous forme d’atelier avec des comédiens, des danseurs, des musiciens amateurs. Il s’agit d’un texte récent, publié en mars 2017 (in De sang et de lumière).

C’est un cri, une plainte, une mélopée. L’évocation de ces cohortes d’hommes, de femmes et d’enfants d’Afrique qui, durant des siècles, ont été arrachés à leur village, à leur famille, à leur terre, à leur langue, pour être réduits en esclavage. Dernière « cérémonie » avant l’embarquement forcé, ils devaient tourner autour de « l’arbre de l’oubli » et franchir la « porte de non-retour ». Cet arbre symbolique devient ici un monstre, tout autant que cette entreprise préindustrielle qu’a été la traite négrière. Ce poème en prose a le souffle, la force des grandes incantations.

Mise en scène et jeu : Pascal GUIN
Danse : Marcel GBEFFA
Musique : Christofer BJURSTRÖM

Un spectacle du Théâtre Bleu