Porc à Crédit

Le difficile voyage de Louis-Ferdinand Céline en contrebasse



LA MUSIQUE DE L’UN, L’ECRITURE DE L’AUTRE, ces deux-là étaient peut-être faits pour se rencontrer ?

Ecrivain venu du jazz, Sture Dahlström (1922-2001), qu’on pourrait situer dans la lignée des romanciers de la beat generation (Kerouac, etc..) underground, dans le prolongement d’une sorte de dadaïsme et de surréalisme, s’impose comme une personnalité marquante de la littérature suédoise.

DES HISTOIRES EPICEES, UN TEXTE ASSAISONNE

Ce concert-lecture propose un voyage échevelé dans l’univers de Sture Dahlström à travers deux textes hauts en couleurs :

  • d’abord l’histoire de ce jeune musicien de jazz, fan de Céline, qui apprenant que son héros, poursuivi pour collaboration, se cache au Danemark après la guerre, le fait passer du Danemark en Suède en le cachant dans sa contrebasse. Pris par le temps, il se retrouve à jouer en concert avec Céline dans la contrebasse, et il n’a jamais eu un aussi beau son. Le grand génie commence à en avoir marre de rester enfermé dans la contrebasse, et il faut trouver une autre solution..... Pourquoi pas un demi-porc fumé ?
  • et celle de cet autre alter ego imaginaire, le grand Blondino, danseur iconoclaste qui, au cours d’une nuit en train, est irrésistiblement et sexuellement attiré par la jeune femme qui partage son compartiment...mais ses parents sont aussi là et le train est bondé.......

Pour écouter quelques extraits du spectacle :

LA RENCONTRE DE DEUX PERSONNALITES

L’idée d’associer un concert à une lecture s’est imposée comme une évidence, et c’est cette vitalité qui guide la création de ce concert-lecture. Se jeter à corps perdu dans les mots, les notes, y mettre toute son énergie.
En résulte une musique jouée, frottée, courant sur les touches, pour le plaisir de l’invention. Un swing parfois bruitiste, pointilliste, et toujours de bonne humeur.

L’écriture de Dahlström s’apparente à celle d’un musicien de jazz, qui dans un grand chorus, laisse aller son imagination dans un cadre défini ; faisant parfois exploser le cadre et c’est cette énergie, cette joie de vivre, cette soif de non conformisme, qui le rend sympathique.
Les compositions et la musique de Christofer Bjurström naviguent avec subversion entre la musique contemporaine et un Jazz plus improvisé. Son art du silence fait écho et fait exploser ses élans débridés et féconds.
Chez ces deux artistes, l’auditeur/lecteur est décontenancé, secoué, et tellement choyé par la pointe d’humour et la désinvolture qui accompagnent chaque impulsion créative.

Direction artistique :
CHRISTOFER BJURSTRÖM

Textes :
STURE DAHLSTRÖM

Distribution :
Piano-Christofer BJURSTRÖM
Contrebasse-Mikaël SEZNEC
Lecture-Guy ABGRALL

Un concert-lecture : création d’une oeuvre hybride, née de la rencontre d’un musicien et d’un auteur, la rencontre de deux personnalités.

Passer un moment au coeur des paroles de ce Suédois atypique qu’est Sture Dahlström, agité par la musique fantaisiste de Christofer Bjurström : L’imagination et la spontanéité au pouvoir !

Christofer Bjurström part à la rencontre de cet auteur singulier, à travers les romans de Dahlström édités en France :
- " Je pense souvent à Louis-Ferdinand Céline ", Editions Le Rocher -Trad. par Martine Desbureaux
- " Le Grand Blondino " Editions Le Serpent à Plume Trad. par Lena Grumbach et Catherine Marcus