Le Film

Un film de Raoul Walsh (USA - 1924) avec Douglas Fairbanks
Musique originale de Christofer BJURSTRÖM

NOUVELLE CREATION MUSICALE prévue pour l’automne 2017.

Chef d’œuvre du cinéma muet des années 20, Ce film célèbre l’univers des Mille et Une Nuits avec l’humour de Douglas Fairbanks.
Ce film exceptionnel a traversé le temps et garde encore aujourd’hui tout son pouvoir de fascination : un scénario envoûtant, des comédiens hors pairs et des décors et des costumes somptueux.
Tout au long du film, corde magique, tapis volant, boule de cristal aux pouvoirs surnaturels, élixir de guérison..... vont aider le héros à conquérir la troublante fille du calife..

UN FILM SOMPTUEUX AUX DECORS DE REVE DES MILLE ET UNE NUITS

Dans la mythique ville de Bagdad, un voleur intrépide, Ahmed s’éprend de la fille du calife qu’il aperçoit endormie tandis qu’il tente de dérober un trésor à l’intérieur du palais. Follement amoureux, il décide de revoir la jeune femme. L’occasion lui en est donnée par le calife qui s’apprête à recevoir les prétendants de sa fille : un prince mongol, un rajah indien et un prince persan. Ahmed se fait alors passer pour un prince étranger et séduit la jeune femme. Démasqué, il doit fuir mais la jeune femme amoureuse refuse les autres prétendants, imposant à chacun d’entre eux qu’ils lui apportent ce qu’il y a de plus précieux au monde.... Déjouant les pièges du perfide prince mongol, Ahmed sauve sa princesse et gagne sa main en libérant la ville des envahisseurs mongols .

Durée : 2 h 30
format : DCP

La Musique

UNE MUSIQUE ORIENTALISANTE

Le Voleur de Bagdad nous entraîne dans des aventures orientales bondissantes et extrêmement rythmées : pour ce film d’action, l’envie d’une rythmique dynamique et de possibilités de timbres variés pour les multiples séquences du film a mené bien évidemment à faire des percussions et du rythme l’élément central, et d’y associer des instruments à combinaisons multiples : piano, contrebasse, flûtes, violon, santour.... Une musique parfois orientalisante et dynamique qui n’exclut pas quelques morceaux de tendresse et de mystère.
  • Christofer Bjurström : piano, flûtes, santour
  • François Malet : percussions
  • Jean-Denis Moreau : violon alto
  • Mikaël Seznec : basse, rubab, guembri...